Notre époque consacrait soudain un « âge du flux ». - Sylvain Tesson


Les historiens avaient inventé des expressions pour classer les époques de l'humanité ; l'âge de la pierre, l'âge du fer, l'âge du bronze s'étaient succédé, puis les âges antiques et féodaux. Ces temps-là étaient des temps immobiles. Notre époque consacrait soudain un « âge du flux ». Les avions croisaient, les cargos voguaient, les particules de plastique flottaient dans l'océan. La moindre brosse à dents faisait le tour du monde, les petits Normands partaient au djihad pour poster des vidéos sur YouTube. Les hommes dansaient sur l'échiquier. Ce tournis avait même été érigé en dogme. Une culture se devait à la circulation et aux contrats si elle voulait une chance de se voir célébrée. L'ode à la « diversité », à l' « échange », à la « communication des univers » était le nouveau catéchisme des professionnels de la production culturelle en Europe.


Sylvain Tesson - Sur les Chemins noirs

Écrire un commentaire

Quelle est la cinquième lettre du mot kitpjd ? :